Best OF 2021 Baptiste Pégurier

  1. Civilisation, Orelsan

« La Fête est finie » résonne pour moi comme ma première approche avec la musique, en effet c’est le premier album que j’ai écouté en boucle. Entre temps j’ai réécouté tout ce que le Caennais avait à nous proposer, de « Bloqués » à « One punch man » en passant par la « fantasy Mixtape ». Quatre années à épier le moindre signe de vie du rappeur. Vous imaginez aisément donc ma joie à la sortie de son documentaire « Montre jamais ça à personne » constitué seulement d’images d’archive filmées par Clément Cotentin, le frère du rappeur. Une biographie en six épisodes qui servira d’incroyable promo pour son nouvel album, « Civilisation ».
Au programme un Orelsan un peu vieilli mais qui n’a rien perdu de sa force de frappe. On devient révolutionnaire avec « l’odeur de l’essence » et « manifeste », dépressif avec : « rêve mieux » et « jours meilleurs », éco responsable avec : « baise le monde », romantique avec : « ensemble » et « Athéna » et enfin obligé de s’ambiancer avec  » bebeoa » et « du propre ».
Le tout sublimé par la production encore plus poussée à chaque album, les Daft Punk s’étant séparés cette année, pas de panique Skread vient prendre le relais.
Un album qui réussit à se renouveler et à nous hypnotiser davantage à chaque écoute.
Si par hasard vous me cherchez je suis dans les rues de ma ville à réécouter la civilisation sous mon sweet Avnier, en plus j’ai chopé la version du CD « La Quête »

  1. Palais d’argile, Feu! Chatterton

J’étais déjà conquis par le côté cathèdralesque des morceaux de feu! Chatterton, mais je n’étais de toute évidence pas prêt pour la claque monumentale de ce palais. Une plume de poésie qui nous transporte au rythme des couplets. Et wow ça fait du bien des albums comme celui là. Un mélange parfait de morceaux pop, electro, rock et même acoustique. Et en plus de ça ils arrivent à se payer un énorme hit tel que « un monde nouveau » ou encore l’électronique « cristaux liquides ».
Un album qui fut essentiel pour moi cette année, et qui le restera certainement encore longtemps.

3.Est-ce que tu sais ?, Gaetan Roussel

Gaetan Roussel est toujours d’attaque avec sa guitare et ses textes juste magnifiques, un album pop qui tourna toute l’année dans mes oreilles avec en plus du beau monde puisqu’on note la présence de Camélia Jordana et Alain Souchon.

4.The nearer the fountain, more pure the stream flows, Damon Albarn

Qu’on soit d’accord Damon Albarn est peut être à mon sens le plus grand génie du 21ème siècle, après un e.p avec Gorillaz  » Meanwhile » sorti lui aussi en 2021, Damon Albarn est de retour en solo pour un album au sonorités sombres et expérimentales que je pense très influencées par kid amesiac de radiohead. Peut-être un de ses meilleurs albums.

5.Géographique du vide, Hubert Félix Thiéfaine

Après 7ans d’absence Thiéfaine revient pour un album au frontières entre la chanson française et le rock, malgré les années Thiéfaine n’a rien perdu de son phrasé si authentique et de sa poésie si mystérieuse, cela donne tout simplement un des meilleurs albums de cette année, qui me rappelle les débuts du chanteur.

6.CARNAGE, Nick Cave et Warren Ellis

Un album nommé « carnage » pourtant bien loin du bruit que pouvait faire les bad seeds à leurs débuts, premier album écrit seulement en duo Nick Cave et Warren Ellis sortent un album très calme presque ambiant, mais surtout magnifique.

7.Imposter, Dave Gahan

Loin de Depeche Mode, Dave Gahan fait l’imposteur le temps d’un album de reprises avec des chansons de Bob Dylan, de Cat Power, d’Elvis Presley, de Charlie Chaplin, de Mark Lanegan, de Neil Young et de PJ Harvey. Le tout sublimé par sa voix et ses émotions, ce qui lui donne l’impression que les morceaux sont écrits pour lui. Un album bien nommé qui montre encore une fois que Dave Gahan n’a pas besoin de Dépêche mode pour être un superbe interprète

8.Medicine at nidnight, foo fighters

Dave Grohl et ses foo fighters sont de retour pour un album pop rock comme ils savent maintenant si bien le faire, aux sonorités toutefois légèrement plus pop que les autres, presque dansant, mais c’est loin d’être un point négatif ! S’il faut lui trouver un défaut ? Il est peut être trop court avec son format beatles.

9.Rimes essentielle, Iam

Après 33ans d’activité et 11 albums à ce jour qu’attendons nous d’un nouvel album d’iam ? Pas grand chose à part de la découpe et des textes engagés, et sur ce côté la les marseillais ne nous déçoivent jamais. Compilation de 4 ep appelés : « première vague » « deuxième vague » « troisième vague » et « quatrième vague » au nom rappelant très facilement les vagues du covid. L’album « rimes essentielles » rappelant quant à lui dans le nom le confinement. Décidément les marseillais sont révoltés. Un album très bon bien qu’il ne soit pas le meilleur d’iam, en effet les refrains chantés me fatiguent un peu à la longue, néanmoins l’écriture remonte le niveau facilement.

10.Chanson Romantique Au Piano, GiedRé

Une pochette digne d’un symphonie de Mozart et un titre aussi vendeur que « Chansons Romantiques au Piano » voilà ce que nous promet le nouvel album de GiedRe, et pourtant il suffit d’un peu connaître l’artiste pour savoir que ce n’est pas un disque à offrir à mamie.
Pourtant le titre ne nous ment pas avec 10 morceaux joués pratiquement qu’au piano, mais avec une simplicité dingue s’approchant de la musique pour enfant. De quoi nous forcer à écouter les paroles. Et parlons-en des paroles !
Le non politiquement correct et l’humour noir inspiré de Brigitte Fontaine, Didier Super ou même du grand Brassens me fait encore et toujours autant rire. Malgré une légèreté enfantine basée sur un humour que je pourrais qualifier de « pipi caca » sans tomber dans l’insulte et une voix qui chante d’une manière tout aussi enfantine on pourrait vite crier à la blague de rue. Pourtant avec une légère ouverture d’esprit on peut y trouver un véritable engagement, pas vraiment politique mais comparable à une prise de position. Vous allez dire que j’exagère mais pour moi une fille qui chante qu’elle aimerait rentrer tous ses sacs plastiques dans le derrière du ministère de l’écologie moi ça me touche.
(Voir le deuxième morceau de l’album, Sac Plastique). Jouant donc au fil des morceaux du racisme, de l’écologie, de la mauvaise haleine, de la surconsommation de masse, et de la cause féminine qui lui est chère, je peux d’ailleurs citer à ce propos les morceaux « tu as une bite » et surtout « à poil » dans laquelle elle répète la dite phrase tel un père de famille alcoolisé à un concert. « On te veut à poil, mais on ne veut pas tes poils » mais avec sa voix cela sonne presque comme une comptine pour enfant, du grand art.
L’album finit avec « Manger du caca » ou GiedRe nous dévoile le plus grand tabou de la sphère musicale, et révélation tous les artistes rêveraient en réalité que nous chantions en chœur, « Moi je mange mon caca et j’aime ça, manger du caca, c’est mon dada à la cuillère ou à la main pour le dessert ou au petit matin manger du caca moi j’aime ça. » Et avec comme bruit de conclusion de l’album une chasse d’eau. Vous avez dit artiste engagé ?

11.VIE, Chaton

Chaton est de retour avec sa noirceur et ses petites mélodies au piano, cet album est écrit d’une façon que chacun peut y entendre l’histoire qu’il veut. Moi j’entends allez savoir pourquoi les récits d’un homme qui a trompé sa femme et qui regrette au point de détester son amante. Un album à ne pas écouter si vous allez bien.

  1. PICTURE DE IPSE : musique direct, Hubert Lenoir

Hubert Lenoir est certainement l’ovni de la scène actuelle, un Québécois androgyne aux frontières de ce que je vais appeler le « glam électro ». il est difficile de décrire cet album aux textes des fois absurdes, au phrasé unique, aux effets sonores atypiques et aux musiques étonnantes. Un album qui risque de surprendre à la première écoute, mais que vous allez sûrement adorer ensuite.

13.Neptune Terminus, Youssoupha

Je vais avouer un tord, je n’avais jamais vraiment écouté Youssoupha avant cet album Neptune Terminus. Mais la je me le suis pris vraiment en pleine face, en effet le rappeur n’en n’est pas à son coup d’essais et ça se sent. Un maître de la technique et surtout du punch line, tellement que ça en devient impressionnant surtout l’album Youssoupha arrive à nous étonner à chaque couplet, et comme si ce n’était pas suffisant la tracklist est juste phénoménale. Mention spéciale aux morceaux avec Gael Faye que j’ai adorés et surtout a « MON ROI » un morceau adressé à son fils, une très jolie leçon de vie. Youssoupha signe avec Neptune Terminus un des meilleurs albums de rap de cette année.

14.Nonante-cinq, Angèle

Finie la naïveté de « BROL », Angèle revient pour un second album plus mâture, plus personnel et ça ce sent à l’écoute, la chanteuse nous livre ses doutes et ses angoisses en toute sincérité. Un album à la fois pop et parsemé de touches de douceur très agréable à écouter.

15.Happier than ever, Billie Eilish

Un titre très ironique pour le deuxième album de la nouvelle reine de la pop. Billie Eilish revient mais ne change rien à sa philosophie, idée noire et déprime sont toujours au programme pour la plus grande joie de tout le monde (assez paradoxal non ?). Un album très attendu et tout aussi bien reçu. On peut noter toutefois un côté légèrement plus épuré qu’a ses début, billie eilish améliore ses positions et risque de nous faire partager son spleen encore longtemps.

Laisser un commentaire

Fermer le menu