#  721 Ulster Page

L’Oreille Qui Gratte # 721

Invité :  Ulster
Page

Album de la semaine
:
The Fall
:
New fact emerge

Mardi 21 Novembre
2017

 The
Fall
:  Brillo de facto

The
Fall
: New fact emerge

Olaby :  Mouvant

Ulster Page : Straigt in the
eye

Ulster Page : The end of line

Ulster Page :
right
as violence

The Wanton Bishops  : My kinda lovin’

The
Verve :
Blue

Ulster Page : Super Sonic  (Cover Oasis)

Ulster Page : Blue

AC-DC  : Have a Drink on Me

 Contact :

Ulster
Page

ulsterpage@gmail.com

www.facebook.com/UlsterPage

 Olaby
contact@olaby.fr
http://olaby.fr/
www.soundcloud.com/ola-by
www.facebook.com/oolaby
www.twitter.com/oolaby

 Les PodCast :

http://agoracotedazur.fr/category/loreille-qui-gratte/

 Les Videos :

Ulster Page

–      The end of line  https://youtu.be/9l6DV5Nlcw0

 –     Right as violence https://youtu.be/dF0hTFTu9_M

–      Super Sonic  (Cover Oasis) https://youtu.be/Sz5G5QALdmE

–      
Blue https://youtu.be/87D8Kh7tGOI

–      Sur
une ile déserte : https://youtu.be/tG6-dAvsx2w

–      Session
acoustique d’Ulster Page : https://youtu.be/S0WZ6XhjsHE

  Les Rubriques

–       Album
de la semaine : The Fall : New
Facts Emerge https://tmblr.co/ZFA7bx2SI3Xwv

–       Autoproduction :
 Olaby https://tmblr.co/ZFA7bx2SI4I1G

–      
A venir : The Wanton Bishops https://tmblr.co/ZFA7bx2SI3q8I

Continuer la lecture

Olaby

Olaby est le projet d’Ophélie Bayol.
Inspirée
par l’inde et le chant classique Hindustani, Ophélie chante dans le groupe
Chaar Masala, entre musiques traditionnelles indiennes et compositions
originales.
Mais elle est chanteuse dans des groupes aux sonorités trip hop comme Yuna
Project ou encore choriste avec Milenka sur leur tournée avec The Dø.
Poussée par le besoin d’exprimer ce qui vient d’elle même, elle se forme en à
la MAO et devient auteure compositrice de son projet solo Olaby.
Riche de ses influences artistiques et des collaborations passées sur scène elle
allie les arts numériques, et s’accompagne d’instruments électroniques
détournés ou inventés qui agissent en fonction des mouvements de sa chorégraphie.

Entourée de
ses machines aux effets très spéciaux, elle crée un univers dream pop electro.
Une aventure nouvelle qui tient autant par les mélodies de ses chansons, que
par une mise en scène originale : Olaby manipule notamment une
télécommande de jeu vidéo détournée en instrument qui enveloppe son chant
d’échos saturés. Sa voix étire des sonorités lointaines et contrastées où
ambiances nordiques et envolées indiennes se joignent nous donnant à vivre une
expérience sensorielle.

Accompagnée pour une année par La Tangente, Olaby
entre dans une phase de travail qui aboutira au printemps 2017 par la sortie de
son EP « Mouvant ».
Auparavant en solo, et jouant sur un univers plus intimiste et onirique, c’est
entourée de deux musiciens qu’Olaby souhaite désormais jouer et diffuser le
spectacle «Mouvant».  Plus produit et dense que son précédent EP,
«Mouvant» a ajouté les instruments (basse, synthé basse, guitare, SPD) qui  apportent une sonorité plus organique.
Cette première résidence technique aura mise en place le set live dans sa
dimension sonore, technique et artistique.

Ep 5 titres avec Lionnel
Buzac (Elephanz) sorti au Printemps 2017.


Gil Tau


Continuer la lecture

The Wanton Bishops

image

En les écoutant, vous imaginez
les bords du Mississipi, les origines du blues et du rock… Vous repensez à
cette culture, magnifiquement décrite dans les livres de James Lee Burke avec son héros récurent : le taciturne sheriff
Dave
Robicheaux
, porté à l’écran par Bertrand Tavernier  « Dans la brume électrique » par
exemple…

Vous imaginez également la
Louisiane et l’ambiance dépeinte dans l’excellente série Américaine True
détective…(à voir ou revoir)

Et bien The Wanton Bishops
c’est un peu tout ça et ils imposent leur “blues garage” ces « évêques
débauchés » avec leur musique rocailleuse. Ils semblent tout droit sortis
du sud des USA après avoir longtemps croupi dans les bayous.

Et pourtant…et pourtant… pas
du tout : Nader et Eddy se doraient la pilule sous le soleil Libanais quand
ils se sont rencontrés dans un bar de Beyrouth ! Leur amour du blues et du
rock a fait le reste.

Nader, le type même du
bluesman hurlant. Ses influences vont de Muddy Waters aux Stones et il créé sa
musique emplie de ses riffs d’harmonicas gémissants, de chants bruts et de rock
n’ roll rythmé en tapant du pied.

Avec l’influence d’Eddy, au
son Rock plus classique, leurs  compositions
nous sont offertes, telles des esprits surgissant des marais et on s’en délecte.

The Wanton Bishops
maltraitent le blues comme Jon Spencer en son temps et surtout comme s’ils
étaient nés dans le delta du Mississippi et pas dans la plaine de la
Bekka.  

Ils ont assuré
les premières parties de Guns n’ Roses, Lana del Rey ou encore The
Who, et enchaînent les tournées dans le monde entier.

Après l’album de 2015 les voici
de retour avec un EP décapant, Nowhere everywhere. Leur tournée 2017
les a menés en Autriche, en France et au Magrheb.  Nader et Eddy sont d’attaque pour l’aventure
américaine…

Au fait…Vous en reprendrez bien
un peu ? C’est la Libanaise !

Alors ne les manquez pas à
Monaco le 30-11

Gil Tau

Continuer la lecture

The Fall : New Facts Emerge

image

Et nous y
revoici. The Fall acte 32. Autant dire que ce
nouvel album ne fait pas dans la dentelle. C’est ce qui impressionne ici. On
prend les mêmes (depuis 10 ans) ou presque et on recommence. Sauf la
claviériste et épouse Elena Poulou qui est partie depuis un an

Smith a fêté ses 60 ans en mars, autant dire qu’au
régime où il est depuis l’adolescence, il n’a pas trop à s’inquiéter…Il
tient !  Les trois types qui
l’accompagnent restent donc Dave Spurr (basse), Pete
Greenway (guitare) et Keiron Melling (batterie). La
ligne musicale qui était apparue plutôt malléable et souple sur le précédent
album semble redevenue plus stricte, plus lourde. Smith fait un incroyable
boulot sur le son, déconstruisant les morceaux, les jouant à l’envers, au
ralenti, passant sa voix sous une série de filtres qui la positionne bien en
avant.

New Facts
Emerge est un album surprenant et en même temps répétitif et méthodique et
c’est un album beaucoup plus chouette que Sub Lingual Tablet de 2015.
C’est un album pour les amateurs de son, de vieilles musiques et de vieux chanteurs.
Ce n’est pas un disque hospitalier mais sa seconde moitié est le meilleur cours
d’histoire qu’on ait pris depuis un bail. Il nous fait réviser les classiques.
Le garage rock à la source originelle. L’endroit d’où tout le reste procède.

Mark
E. Smith vient donc de sortir son
trente-deuxième album, et se fiche bien de ceux qui ne l’aiment pas puisque qu’il
est probablement en train de préparer le prochain. On dit que c’est la music
punk qui l’a rencontrée et pas le contraire !

Mark
E. Smith n’en a que faire de ce que tu peux bien
penser de sa façon de chanter.

Mark
E. Smith pourrait être assez vieux maintenant
pour s’oublier sur scène.

Mark
E. Smith n’entrevoit toujours pas sa carrière
malgré ses quarante ans d’existence musicale.

Mark
E. Smith demande toujours à son bassiste de
jouer trop fort

Mark
E. Smith aime bien mélanger rock garage,
Post-Punk avec quelques moments un peu psychédéliques, il peut tout se
permettre.

Mark
E. Smith n’aime pas la bourgeoisie et cela à un
point où il en vient même à citer Jacques Brel sur le titre New
Facts Emerge.

Voilà c’est The Fall, 32eme édition… du lourd
donc !

Gil Tau

Continuer la lecture

Charles Bradley

Il aura ramé
Charles Bradley ! ! Il lui aura fallu quarante ans ans pour
enregistrer son premier album à plus de 60 ans et sortir enfin de l’ombre de
James Brown. Mais ses six années de gloire sur le tard, se sont achevées, à
68 ans – Charles Bradley est mort le 23 septembre dernier.

Je ne peux
m’empêcher d’avoir une pensée Sharon Jones dont j’avais parlé ici même et morte,
elle, il y a à peine 1 an, Au même titre que Charles, tous les deux, chanteurs
new-yorkais, elle participa au revival de la soul originelle – la vraie, celle
qui prie, pleure, galère, se révolte et transpire –

Bradley ;
Enfance miséreuse, analphabétisme, fugue à 14 ans, petits boulots puis pas
de boulot du tout, errances de ville en ville. Et puis là, en 1962, concert de
James Brown, à l’Apollo Theater (la prestation sera captée sur l’historique album
Live At The Apollo) Charles Bradley
envouté, voulait être « comme » James Brown, tout en restant lui-même
mais il eut bien du mal et se contenta longtemps de n’être qu’un sosie du
maitre…et resta dans l’anonymat.

Impulsé depuis une quinzaine d’années, le
label Daptone, animé à Brooklyn par des jeunes producteurs, fanatiques de son
analogique et de costards vintage, ont tiré Charles Bradley du néant.

Trois  albums sur Daptone, dont le dernier
bouleversant, Changes, en 2016  où il s’y
appropriait avec passion la ballade de Black Sabbath qui donne son titre au
disque !  Le succès fut international et
le public se pressait pour acclamer, sur scène, cet artiste aussi poignant
qu’exalté.

On a pu
l’applaudir à Nice à 2 reprises avec sa consœur Sharon Jones …on les voyait, en
France souvent sur les mêmes scènes. Lui avec son groupe The Menahan Street Band
et elle avec les Dap-kings qui ont
enregistré avec la grande Amy Winehouse. Dernière minute un magnifique album
(posthume) de Sharon Jones vient de sortir…comme un hommage.

Gil Tau

Continuer la lecture

# 720 Jef

L’Oreille Qui Gratte # 720

 Invité :  Jef

Album de la
semaine :
Liam Gallagher : As you where

Le Mardi 7 Novembre
2017

image

 Liam Gallagher : You
Better Run

Liam Gallagher : Bold

Syka
James :
l’Amour de soi

Jef : Je
tarirai le doute

Jef : Gladiateur

Liam
Gallagher :
Greedy Soul

Dum Dum Boys

Isaac Gracie : The Death of You and I

Jef : À tire d’elle

Jef : À deux pas du seuil

Jef : La nuit
je mens (Cover Alain Bashung)

Charles Bradley : How
long

Liam
Gallagher :
Wall Of Glass

image

Contact :

Jef

presse@lemondedejef.com

www.facebook.com/lemondedejef/

www.lemondedejef.com

Syka James

https://www.facebook.com/Syka.James11

sykajames.pro@gmail.com

https://soundcloud.com/syka-james

https://sykajames.bandcamp.com/

https://twitter.com/sykajames

Dum Dum Boys

www.dumdumboys.net

memphismao@gmail.com

soulsheik@gmail.com

electrum9@gmail.com

image

  Les PodCast :

http://agoracotedazur.fr/category/loreille-qui-gratte/

image

  Les Videos :

Jef

–      Gladiateur   https://youtu.be/eS_bUUYTe80

 –     À tire d’elle https://youtu.be/_GQRgLr3NnE


     À deux pas du seuil
https://youtu.be/3wDaa0X2fG8

–      La nuit je mens (Cover Alain Bashung) https://youtu.be/hJ-6IoocNpA

–      Sur
une ile déserte : https://youtu.be/lj2wpu4z_ks

–      Session
acoustique de Jef https://youtu.be/aCjY51sJwDs

image

  Les
Rubriques

–         
Album de la semaine : Liam
Gallagher :  As you where
https://tmblr.co/ZFA7bx2RqpBq1

–         
Autoproduction :   Syka James
https://youtu.be/xURy48S2JPE

–         Hommage à Fofo (Dum Dum Boys) https://youtu.be/0l5ZfQcQoWM

–         Les
annonces de concert : https://youtu.be/dAs2azIS2ao


        L’Histoire du rock : Charles Bradley https://youtu.be/ZSeOU3or1XU

Continuer la lecture

Liam Gallagher : As You Were

De 1993 à
2009 il y eu Oasis et ces purs moments de rock’n roll complètement barges !
Mais avec des hauts et des bas car Les frères Gallagher se crêpent éternellement le chignon. Et
ces deux frères ennemis se prirent  le
plus beau gadin de l’histoire du rock…jusqu’à leur séparation finale à
Rock en Seine-en 2009… C’est ça l’idéal rock : génial, triste,débile, démesuré.

En 2010.
Liam lança son groupe Beady Eye où il retrouva ses potes de la première heure mais,
deux albums plus tard, il y met fin par un simple tweet. Ce groupe ne fut donc qu’un
intermède lors de cette période post-Oasis

Tout ça pour
dire que le les apprécie tant qu’il m’est impossible d’être rationnel lorsque
sort un nouvel album estampillé Gallagher
(l’un ou l’autre !)

Il y 2 ans a
à peine je présentais l’album de Noel avec l’excellent Chasing Yesterday  dont je n’avais dit que du bien…en 2107 il y a
1mois l’album As You Were de Liam est donc le retour du
phoenix du rock.  A la fois apaisé et
fidèle à lui-même dans son obsession sixties « lennonesque » Sur ce
disque Liam joue aussi sur le terrain de Black Rebel Motorcycle Club pour le
côté brut avec une batterie très présente et des chœurs efficaces.

Un titre comme Paper Crown (une ballade acoustique très classique), est certainement la
meilleure depuis Oasis. Liam y a un timbre de voix parfait et une subtilité
qu’on lui connaissait peu. Les paroles rappelleraient  un «Like A Rolling Stone »,
version adoucie.

Il se
promène sur ses influences Beatles  et L’album
se termine par Universal Gleam sur le rythme de Give Peace A Chance

Ce que je n’avais pas prévu, c’est que le disque de Liam soit
encore meilleur que celui de Noel. Depuis quelques années, l’aîné de la fratrie
se complait dans son pré-carré et fait mumuse avec Bono. Tandis que depuis la
fin du groupe Beady
Eye, on pensait Liam Gallagher en retraite. Mais non,
et Liam peut d’ores et déjà remercier le centre de remise en forme qu’est la Warner,
sa nouvelle maison de disque. Liam Gallagher, qui a dû composer maxi 10 minutes de musique lors de
l’épopée Oasis (dont un classique de 2 minutes, Songbird) a
été envoyé au boulot en studio et le résultat est là : très très bon.

En 2017, on veut désormais voir Liam Gallagher en concert, vous
savez, ce mec qui avait le monde à ses pieds en 1995 et qui était le meilleur
chanteur du monde. Et ça tombe bien, puisqu’en 2017, il commence ses concerts à
l’heure et là, ça change vraiment

Gil Tau 

Continuer la lecture
Fermer le menu