Clip Latex

L’oreille qui gratte a enregistré une émission avec Latex, ces super héros de comix bien déjantés.

(Diffusion le 22 Octobre à 20h sur Agora Côte d’Azur)

De là nous avons été invités à tourner un clip à leurs côtés quelques temps après …

Légère pluie dehors mais tant de soleil et de rires en nous, et que de partages simples, des moments délicieux à revivre encore, en visionnages mais aussi et surtout directement en live.

Le clip est disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=Kvwz4Da5aOo

L’album photo est ici : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=483400663797835&id=100063837151218

Continuer la lecture

# 821 – 5h13

L’Oreille Qui Gratte #  821

 Enregistrement le Samedi 9 Juillet à la Médiathèque de Vence

Diffusion sur Agora Côte D’Azur le 01 Octobre 2022

Invité :  5h13

Pixies : Cecilia Ann

5h13 : BRO (prod. by Aaron Viszla)

5h13 : Empty faces (prod. by Kamo.)

5h13 Golden hour (feat Micky Wild)

Hotel Books : Two Steps Back

5h13 :Ghost city (prod. by karabekian)

5h13 : La lambada (prod. by Aaron Viszla)

5h13 Stages of Grief  feat Shizukana AKA Elias Salamo

Les Videos :

Empty faces https://youtu.be/JQKqgVoKReI

Golden hour https://youtu.be/6SGmDRVDrag

Ghost City  https://youtu.be/bjYXuOWvpjQ

La lambada https://youtu.be/5aUeoX4WCtA

Sur Une Ile déserte https://youtu.be/h3dRgTCYhdY

Intégralité Video de l’emission https://youtu.be/02pXQhDDn7I

Intégralité audio de l’emission https://youtu.be/_o59ve46zMM

Continuer la lecture

# 822 Retour sur les concerts de l’été sur la Côte d’Azur.

L’oreille Qui Gratte # 822

Retour sur les concerts de l’été sur la Côte d’Azur.

Enregistrement le 31 Aout 2022

Diffusion sur Agora Cote D’Azur le 23  Septembre 2022

Dead Fly Dance : Wastelands

DameLila : Je me prépare  

Karl Phillips and the Rejects :  Ctrl (That’s the way we roll)

Benjamin Biolay : les joues roses

Iggy and The Stooges : I Wanna Be Your Dog

Juliette Armanet : Le Dernier Jour du Disco

Woodkid : Iron

Tue-Loup : Supramonte

Continuer la lecture

# 823 Xavier Plumas

L’Oreille Qui Gratte # 823

Enregistrement le Jeudi 19 Août à Vence

Diffusion sur Agora Cote D’Azur le 17 Septembre 2022

Invité : Xavier Plumas

Pixies : Cecilia Ann

Tue-Loup : Large ciel

Xavier Plumas : Sueur

Xavier Plumas : Mayol

Joséphine Foster : Sparks Fly

Xavier Plumas : Siagne

Xavier Plumas : Black Is The Color Of My True Love’s Hai (Cover Nina Simone)

Tue-Loup : Supramonte

 Les Videos :

Sueur https://youtu.be/dlp_b11s8Oo

Mayol https://youtu.be/7gu3t5jDy0o

Siagne https://youtu.be/zOrVCP0U24Y

Black Is The Color Of My True Love’s Hai (Cover Nina Simone) https://youtu.be/UHdGmCwwDnc

Interview de Xavier Plumas par Simon Pégurier https://youtu.be/IHiqoCePM7I

Sur une Île déserte https://youtu.be/rU5Lerh-ivA

Intégralité du Concert de St Cézaire https://youtu.be/BqcJZGpDHBk

Intégralité vidéo de l’émission https://youtu.be/7tu5etHecrU

Intégralité audio de l’émission https://youtu.be/RTCTrfG1PrE

Continuer la lecture

Adieu M. William Klein

 

William Klein L’auteur de la pochette de « Love On The Beat est décédé.

Cette pochette est, je trouve, une idée de génie. Travestir un séducteur qui était bien souvent misogynie, voilà une idée extraordinaire pour casser les codes !

L album a lui vieilli. Reconnaissons objectivement que les deux derniers Gainsbourg ne sont pas très bons. Pourtant ce disque reste très important pour mol. Il fut la porte d’entrée à l’univers du maître. Même si nous ne comprenions pas grand chose du haut de nos 12 ans nous sentions bien qu’il y avait quelque chose de sulfureux là dedans. Tant de sous-entendus; tant de jeux de mots. Qui sait ce disque a peut-être conditionné notre relation à l’amour Physique (Brûlants sont tous tes orifices).

Et puis Love On The Beat est quand même un hit imparable ! https://www.youtube.com/watch?v=E6BxGberajE

D’ailleurs l’impeccable Alex Beaupain a repris récemment  l’intégralité de cet album https://www.youtube.com/watch?v=oQ25PBmKW48 Preuve que même les mecs les plus classes et fréquentables ne le renient pas.

Oui ce disque nous a ouvert l’univers de Serge Gainsbourg et 38 ans après je n’en ai toujours pas fait le tour.

Et qui sait sans cette pochette je n aurais peut être jamais jeté une oreille dessus. Donc merci monsieur

Continuer la lecture

Adieu M.Godard

Mais comment un homme immortel peut-il mourir…

Je suis convaincu que nous sommes tous le fruit de la culture que nous avons emmagasinée dans nos jeunes années.

L’Homme que je suis s’est construit au milieu de la nouvelle vague cinématographique française : Truffaut, Eustache, Rohmer et bien sur Godard.

Le décès de ce dernier géant me touche particulièrement. Il n’y a pas un jour qui passe sans que les dialogues de « A bout de souffle » (qu’est ce que c’est dégueulasse // Si vous n’aimez pas la mer, si vous n’aimez pas la montagne, si vous n’aimez pas la ville. allez vous faire foutre !) de « Pierrot le Fou (Quelle importance ! C’est fou ce que j’aime ta ligne de hanche) ou du « Le Mépris » (Tu les trouves jolies mes fesses ?// Je t’aime totalement, tendrement, tragiquement) ne tournent dans ma tête

Dans mon cerveau, ce sont les musiques de Delerue ou de Martial Solal qui vous accompagnent quand vous parlez.

Oui c’est sans doute tous ces films que j’ai vus qui font que je suis si sensible, si indécis, si peureux, si rempli d’absolu.

C’est sans doute pour ça que j’aime les filles dans des robes prisunic (rouges évidemment),

c’est sans doute pour ça que j’aime que le ciel soit bleu, la mer verte, les voitures rouges, les cheveux des filles jaunes.

Sans le savoir mes collègues doivent détester la nouvelle vague, cela provoque ces discussions abscons. Mais non, désolé mes discussions ne porteront jamais sur le physique de M.Pokora !

Continuer la lecture

C’est la rentrée

Dans Panic de The Smiths, Morrissey répète 31 fois (j’ai compté) « Hang The Dj' »(pend le DJ).

J’ai eu ce sentiment dans tellement de soirées, c’est sans doute un peu pour cela que nous avons créé il y a 27 ans L’Oreille Qui Gratte.

Comme je fredonne régulièrement bêtement « ah-ouh et cha cha cha », vous avez forcement eu envie au moins une fois de me faire taire (et vous avez raison !),  mais nous avons survécu et nous sommes aujourd’hui la plus vieille émission radiophonique pop rock de France

Nous redémarrons ce samedi 10 Septembre à 20h sur Agora Cote d’Azur avec Divine Décadence, https://divinedecadence.fr/ duo féminin niçois de rock électro dark wave. Elles viendront nous parler de leurs actualités ; elles sortent le 23 Septembre : Blue & Green. EP que nous avons découvert en avant première et qui fut ma bande son de l’été. (Au coté de The Smile)

Cet été malgré la canicule nous avons été très studieux en assistant au maximum de concerts possible,  nous pourrons vous en parler et vous faire part de nos coups de cœur (émission spéciale le 17 Septembre)

En parlant de coup de cœur nous avons eu un coup de foudre pour L’Oiseau Noir. Il se posera durant tout le mois de Novembre auprès de nous sur notre si belle Côte d’azur avec ses musiciens (de la Réunion) sous sa nouvelle forme : piano, batterie, voix.

Le trio cherche des solutions et des dates pour jouer à nos côtés, à vos côtés, des salles, des lieux dotés d’une sonorisation, si vous pouviez partager ce mail, nous aider à l’entendre encore et encore…et encore…

Continuer la lecture

#  820 Divine Décadence

L’Oreille Qui Gratte #  820

 Enregistrement le Mercredi 22 Juin 2022

 Diffusion sur Agora Cote D’Azur le 10 Septembre 2022

 

 Invité :  Divine Décadence

Pixies : Cecilia Ann

Keren Ann : Strange Weather

Divine Décadence : Purple Dress

Divine Décadence : Chaos In My Head

Divine Décadence : Into Your Skin

Siouxsie & The Banshees : Night Shift

Potochkine : Tandis que les chiens Gueulent

Divine Décadence : Falling Apart

En Vidéo : 

  • L’Intégralité de l’émission : https://youtu.be/arMsaUCaVvw
Continuer la lecture

C’est à 25ans que les Nuits sont les plus belles

Chaque année le festival des Nuits Du Sud a un défit à relever :

Il y a deux ans c’était le Covid, relevé sans mal avec les parenthèses.

L’an dernier il fallait s’adapter une place plus petite. Gagné haut la main. Il y a parfaitement la place de faire un festival sur la nouvelle place (fausse polémique)

Cette année il fallait faire sans Téo Saavedra, l’homme qui a fait si bien grandir ce festival. La aussi le défit fut relevé.

La nouvelle équipe (radio Nova) a une compétence certain puisqu’elle organise déjà  Rock En Seine. Elle s’est appuyée sur le concept du festival (créé par Christian Iacono et René Montgrandi) c’est-à-dire de la musique du monde, de qualité, dans un cadre familial (la place du Grand Jardin) en cœur de ville avec bars, restaurants, et fontaine ouverte, le tout à un prix défiant toute concurrence.

La recette est éprouvée et elle marche à tous les coups. Ce fut encore le cas cette année avec une réussite publique et artistique indéniable.

 25 ans obligent,  les organisateurs ont eu une petite augmentation du budget ce qui a permis d’avoir des noms encore plus célèbres qu’à l’accoutumé. Les organisateurs nous ont proposé 8 superbes soirées avec à chaque fois une cohérence artistique impeccable.

Le 22 Juillet 2016, huit jours après le tragique attentat terroriste de la promenade des anglais Bob Sinclar avait rallumé la joie de vivre sur la place du grand jardin avec un set qui 6 ans après est encore dans les mémoires. Symboliquement c’est à lui que la nouvelle équipe organisatrice a donné la responsabilité d’inaugurer cette édition anniversaire. Vence s’est transformée en dance floor géant. Là encore ce fut une réussite https://youtu.be/qLjnnN93v4Q

  Lass ne se contente pas comme la plupart des groupes de reggae de faire du sous Bob Marley. Non, il a sa propre originalité, notamment en raison des sons électroniques https://youtu.be/Q2yU7rhCF7M

Nous avions déjà vu (à deux reprises) et adoré Bonga sur la scène vençoise. Du haut de ces 79 ans l’angolais a confirmé qu’il était en pleine forme avec sa Semba (fusion de musique africaine) https://youtu.be/Zclxk7lD8UI

Camelia Jordna fut la déception du festival. Le public partant au fur et mesure de la soirée ou s’endormant Elle donna l’impression de ne pas y croire elle-même puisqu’elle n’a même pas pris le temps de ce looker (arrivant sur scène en cycliste…).  Dommage car elle a beaucoup de talent mais elle n’arrive pas à faire décoller sa musique métisse https://youtu.be/Wf8hz_TIM0M

  Berywam belle surprise que ce groupe de beat box. De loin cela n’a pas grand intérêt mais si l’on s’approche on réalise que tous les sons d’instrument sortent de la seule bouche des quatre membres, le spectacle prend une toute autre ampleur. https://youtu.be/Tdzo-lEc724

Oumou Sangaré est une très grande dame. Elle l’a confirmé. Son chant féministe est porté par du folk, rock et de la musique traditionnelle Malienne. https://youtu.be/dJzyzuf1nU8

Déception pour La Yegros : musique d’Amérique du sud, énergie et look sont au programme malheureusement il manque l’essentiel les mélodies. https://youtu.be/bsE9XE4imr4

Belle fusion arabisante à base de rock, rap, rai, reggae pour les grenoblois de Gnawa Diffusion. Nous nous interrogeons sur l’étrange final (muet) de ce concert. https://youtu.be/VoahtXCRvWU

Quelques polémiques sur la prestation de Charlotte Adigery & Bolis Pupul , certains ont trouvé qu’ils n’avaient pas leur place aux Nuits Du Sud. Effectivement ils auraient été mieux à l’aise dans la noirceur d’une boite de nuit enfumée. Mais je trouve qu’ils s’en sont parfaitement tirés dans un contexte qui ne leur était pas favorable. Précisons pour l’anecdote  que la maman de Charlotte a vécu quelques années dans notre Vence. https://youtu.be/JzAmBVu8_rA

Benjamin Biolay est certainement le plus grand chanteur français en exercice, ce fut une fierté pour tous les vençois de le recevoir https://youtu.be/YkyET91EcuQ

Delgres je pense que c’est la première fois de ma vie que j’ai apprécié un groupe chantant en créole (normalement c’est rédhibitoire) mais quelle énergie. https://youtu.be/eDMqEsss81w

Lilly Wood and The Prick ont mis le feu à Vence avec leur pop electro. Prayer in C leur hit imparable est peut être  l’hymne le plus efficace de ces 15 dernières années. https://youtu.be/vmPHRsID0jc

 Groundation c’est du lourd en termes de reggae. Déjà vu et entendu à ce même festival, ils ont une fois de plus ravi le public. https://youtu.be/FdlF2pJ_Qns

L’entourloop mix entre Reggae, Hip Hop, trompette et culture cinématographique,  ça fonctionne à merveille. https://youtu.be/wYKtxJKQNPs

General Elektriks s’était déjà produit à Vence le 1 avril 2017 à l’occasion du Printemps des Nuits Du Sud. Cette date a marqué à tout jamais l’histoire de Vence. Ils ont quasiment réédité l’exploit d’il y a 5 ans avec leur mélange de funky; groove; jazz; electro; Hip Hop, Garage le tout sur des ressorts auxquels aucune fille ne résiste. https://youtu.be/KLTY-RfaZ9U

Finale au rythme des fanfares balkaniques qui flirtent parfois avec le punk. Irrésistible Emir Kusturica. https://youtu.be/nOtF7qHisKQ

Pour le concours talents des Nuits Du Sud trois groupes ou artistes étaient en compétions Adri nous proposa du rap aux airs de Julien Doré. A L’image des spectateurs qui lui ont offert le prix du public nous sommes tombés sous le charme, à tel point que l’oreille qui gratte lui a offert en plein Covid sa toute première scène (a la MJC Picaud) https://youtu.be/AwnGX3UaRV8 Recréation ne porte pas bien son nom, nous avons en fait à faire à des premiers de la classe tout juste sortis du conservatoire qui nous offrent un funk des plus pointu. Prix France Bleu. https://youtu.be/E-P1hBgH2do Bien que je déteste le reggae (le mot n’est pas trop fort) j’ai adhéré à l’énergie de Baltimores (Prix du jury) https://youtu.be/xwck93yQzaQ

Le test de la première année s’est donc passé à merveille pour la nouvelle équipe dirigeante. Maintenant qu’ils ont essuié sans le moindre dommage les plâtres, il y a fort à parier que le festival n’ira que crescendo. A l’année prochaine                                 

Article : Simon Pégurier

Photos : Baptiste PegurierNoel Noel

 

Continuer la lecture

Miaou miaou miaou au Broc – Concert Anne Sila

J’ai eu la chance d’aller le 1er juillet au festival du Broc, village surplombant la vallée du Var 

En première partie, le jeune Carlos Lopes, un petit artiste de musique afro  nous a fait voyager au rythme de ses musiciens et de ses textes poétiques.
 
Puis arrive la grande Anne Sila, artiste à la voix Nounourseuse et fantastique. Au programme une artiste très humaine et un concert mélangeant du rock, du classique, du jazz new yorkais, des solos de violoncelle, de la musique turque et des expérimentations aux pédales de loop avec un public imitant des chats. 
 
Miaou miaou miaou au Broc.
 
Un concert jouant parfaitement des genres, du classique au rock. Une crooneuse à l’énergie d’Izïa, aux textes beaux comme Pomme, et à la magnifique voix digne d’une gagnante de The Voice.
Continuer la lecture

Enregistrement en public de L’Oreille Qui Gratte

Enregistrement en public de L’Oreille Qui Gratte à La Médiathèque de Vence

Avec l’artiste Jvsmin en Session Live

Samedi 09 Juillet à 15h30

 

 L’oreille qui gratte à déjà le trophée de la plus vieille émission radiophonique française de pop/rock pourtant elle ne se repose jamais sur ses lauriers.

Elle cherche toujours de nouvelles aires de jeux.

Les enregistrements et les diffusions sur Agora Côte d’Azur  sont en pause durant toute la saison estivale. Mais l’équipe n’est pas rassasiée, impossible de se reposer.

C’est pourquoi après un premier essai très réussi avec l’enregistrement d’une émission avec Alalaké https://youtu.be/YLO4i-tk0BM depuis la Médiathèque Elise et Celestin Freinet de Vence, l’équipe remet ça Samedi 09 Juillet à 15h30 avec cette fois un enregistrement en public.

L’Oreille Qui Gratte recevra la jeune et très prometteuse  artiste multiple pour une session live et une interview.

Jvsmin à déjà eu l’occasion de se produire sur la terrasse du K’fé Malté Vence  dans les rues de la cité médiévale lors de la fête de la musique https://youtu.be/5lWMFRB1LJ4.

Cet enregistrement sera aussi une mise en jambe pour les spectateurs qui pourront ensuite poursuivre quelques pas plus loin les festivités avec le Festival Nuits du Sud Nuits Du Sud et le concert de la divine Camélia Jordana

 

Pour l’animateur Simon Pégurier cet enregistrement à un gout particulier, enfant de Vence et amoureux fou de sa ville c’est la première fois que L’Oreille Qui Gratte version live sera au milieu des siens.

Cette émission sera diffusée sur Agora Cote D’Azur le samedi 10 Septembre et sera aussi disponible en vidéo.

Contact : Simon Pégurier – redaction@loreillequigratte.com – www.loreillequigratte.com

Médiathèque Elise et Célestin Freinet 228 Av. Colonel Meyere. 06140 Vence https://mediathequedevence.fr/

Continuer la lecture

#  819 Djoliba

L’Oreille Qui Gratte #  819

Enregistrement le Mercredi 08 Juin 2022

Diffusion sur Agora Cote D’Azur le 25 Juin 2022

Invité : Djoliba 

All Green : Let’s Stay together

Djoliba : Et si…

Djoliba : Chrysantheme

Djoliba : Le changement

Djoliba (Feat Emee Kea) : Demain

Neyna : Akanadja

Djoliba : Lâcher prise

Les Vidéos : 

  • Et si… https://youtu.be/M4QZQBa-AQE
  • Lâcher prise https://youtu.be/59r-em3LD8s
  • L’Intégralité de l’émission https://youtu.be/gEVC9LE6UhQ
Continuer la lecture

# 817 DameLila

L’Oreille Qui Gratte #  817

Enregistrement le Mercredi 25 Mai 2022

Diffusion sur Agora Cote D’Azur le 18 Juin 2022

Invité :  DameLila

Patricia Petitbon : O my love (cover John Lennon)

DameLila : Gardez votre thym

DameLila: A mes descendants descendus

DameLila: Bonne fille

DameLila : On brûlera (Cover Pomme)

Caloé : Les Gouttes

DameLila : Je me prépare

Les Videos : 

  • L’Interview : https://youtu.be/0Tg9DX7ofks
  • L’Intégralité de l’émission https://youtu.be/G2RwV19acKs
Continuer la lecture

# 815 Gri&Co

L’Oreille Qui Gratte #  815

Enregistrement le Mercredi 18 Mai 2022

Diffusion sur Agora Cote D’Azur le 04 Juin 2022  

Invité :  Gri&Co

 

Dache Dalle : BOF Les sons du toit du monde

Gri&Co : La Puce

Gri&Co : Laïcité

Gri&Co : Laissez-moi

Gri&Co : Ce que pensent les Femmes

Marla : Espoir Gri & Co : Le bout du comptoir

Les Videos :

L’interview : https://youtu.be/j4yRrLHJPIE

L’Intégralité de l’émission https://youtu.be/VPEiikYR4tE

Continuer la lecture

# 814 Janis et les Slybarts

L’Oreille Qui Gratte #  814

Enregistrement le Mercredi 27 Avril 2022

Diffusion sur Agora Cote D’Azur le 28 Mai 2022   

Les Rita Mitsouko : C’est comme ça

Janis et les slybarts : Tout ce qui me plait

Janis et les slybarts : Mes Belles tomates

Janis et les slybarts : Tattou moi

Janis et les slybarts : Touche pas ma gratte

M : Je dis aime

Janis et les slybarts : confiné oui mais

Les Videos : 

  • L’Interview : https://youtu.be/I48CFMNZghU
  • L’Intégralité de l’émission : https://youtu.be/tGEVNgbnMKU
Continuer la lecture

Iggy Pop : Ca rock au rocher

Jeudi soir, je sèche mon cours de solfège pour aller écouter du punk.
Incroyablement reçu dans le lieu magnifique du forum Grimaldi à Monaco. Le petit Iggy Pop à réussi à ramener foule, tous bien habillés que ce soit en costard cravate ou en tenue plus punk. Cohabitation entre deux classes sociales exceptionnellement réunies pour l’iguane.
La soirée commence avec la diffusion de ce qui semble être un trailleur sur un film des stooges sans comprendre tout le sens . (Je devrais peut-être travailler mon anglais).
7 musiciens arrivent sur scène, deux cuivres, un clavier, une batterie, une basse et deux guitares.
Ils débutent avec une sorte de morceau ambiant jazzy et psychédélique avec une guitariste jouant de sa fender jaguar à l’archet. Théâtral.
Iggy arrive habillé de son costard, mais sans chemise, ça annonce la couleur d’un concert sensé être jazz.
Après deux morceaux déjà très punk, iggy joue TV eye, là toute la salle se lève et danse au rythme du jeux de scène du chanteur, à base de “Motherfucker”, de cris, de sauts partout, de langues tirées, et de micros entre les jambes.
L’iguane continue le concert tout en maniant superbement la setlist afin de faire rocker le rocher. La présence des morceaux de son album The Idiot est l’occasion pour lui de rappeler l’incroyable aide de Bowie pour relancer sa carrière. (Merci Paris Match, j’avais rien compris. Je dois vraiment me mettre à l’anglais).
Ainsi Mass Production sonne comme un retour en 77 durant sa période Bowinoise.
Après les morceaux “Free” et “Gimme Danger”, l’iguane saute partout sur sont hit : “Lust For Life” et le pire c’est que vu le lieu c’est de contexte. Il enchaîne magnifiquement avec The Passenger, peut être mon morceau préféré de sa carrière et surtout “I Wanna Be Your Dog” sur lequel il se donne à fond imitant le chien tel un junky de 1969.
Le crooner punk quitte la salle pour mieux se faire rappeler.
Il revient avec Sister Midnight, Run Like a vilain et i’m stick of you, jouant du bon punk rappelant trois périodes de sa carrière.
Viens ensuite la seul reprise de la soirée, “Hero” du groupe de Krautrock « Neu! »
Encore un hommage aux influences de ses débuts en solo.
La soirée se finit magnifiquement avec “Nightclubbing”, un de ses plus beaux hit, co écrit avec Bowie ce morceau en principe doux en devient magistral sur scène.
Le concert se termine finalement sur du bon vieux punk avec “Search And Destroy” dernier hit des Stooges. L’iguane et toute la scène se donnent une dernière fois à fond au rythme des rifs des deux guitares.
Une soirée magnifique dans un lieu qui l’est tout autant. Bien qu’annoncé comme jazzy la soirée est très punk au plaisir de tout le monde.
Je sors de la salle hanté par le fantôme de Bowie, ému par la performance de l’iguane et ses nombreux hommages à sa période en duo avec Le Major Tom.

Article et Photos : Baptiste Pegurier

Continuer la lecture

# 812 Blonde

L’Oreille Qui Gratte # 812

Enregistrement le Mercredi 13 Avril 2022

Diffusion sur Agora Cote D’Azur le 14 Mai 2022

Jeanne Added : Mutate

Blonde : Western Modern

Blonde : Molotov

Blonde : On se fout de tout

Blonde : Un Monde Sans Toi

David Bowie : lazarus

Contact :

blondepopmusic@icloud.com

https://www.youtube.com/channel/UCL4A2_-GMlOo14kbzaKKYjg

https://www.instagram.com/blondemusique/

https://www.facebook.com/blondemusique

Les Videos :

L’Interview : https://youtu.be/LLw-Q0szn44

L’Intégralité de L’émission : https://youtu.be/j6K0CaYBqWI

Continuer la lecture

Orelsan : Nice (Palais Nikaia) Le 06 Mai 2022

Après une trentaine de concerts de Orelsan autour de la France pour son Civilisation Tour, j’ai eu la chance de le voir au palais Nikaïa pour la dernière date de la tournée de printemps.
 
Arrivés dans un Nikaïa déjà complètement bondé, la première partie ne tarde pas trop à commencer. « 3pour100 » trio de rap se charge de chauffer la scène. Rap dans un style assez autotuné comme pouvait le faire PNL à ses débuts. Ils sont accompagnés de phazz au clavier et même du guitariste Eddie Purple le temps d’un morceau.
Pas forcément du haut niveau artistique mais on se plaît à pogoter dessus.
 
Après 25min de concert avec 3pour100 les lumières se rallument.
On attend (30min) et un Orel arrive les lumières toujours allumées en chantant a capela « Jour Meilleur ». Évidemment c’est sans compter sur l’aide de toute la salle qui chante en chœur.
Il enchaîne avec « La Quête » et « Défaite de famille ».
Après ces trois morceaux lumières allumées, esthétique salle des fêtes municipale, les lumières s’éteignent.
Apparaît un décor futuriste inspiré à mon sens par 1984 de G.Orwel.
Au milieu de la scène sont placées 4 gros claviers proches de l’esthétique de Kraftwerk, le concert s’annonce orchestral.
 
D’incroyables jeux de scènes et de lumières arrivent et le Caennais saute sur « Civilisation », Ombre et Lumière.
Le concert continue avec « du propre », et la toute la foule saute et pogote sur un des plus grands hits du dernier album.
 
“Y a-t-il des filles qui boivent à Nice ?”
Le morceau « Bébéboa » est un des moments les plus forts du concert, sublimé par un magnifique solo de guitare fait par Eddie Purple, guitariste funky sur les tournées de Orelsan et Oxmo Puccimo. Écoutez un solo de guitare dans un concert de rap, Orelsan brise tous les codes et les cordes.
 
Il enchaîne avec l’incroyable morceau « la pluie » qui grâce au saxo prend encore plus d’ampleur sur scène, puis pour une fois c’est vrai, sur la côte d’Azur chez moi il fait beau.
 
Des cris de foules, de la fumée blanche, des bruits de police. Nous voici 8 000 à manifester contre les fils de putes de l’état un doigt en l’air. « Manifeste » se dresse comme un mai 68 sur l’album. Et sa réalisation sur scène est incroyable grâce aux effets spéciaux et à l’écran géant manifestant lui aussi.
Après la révolte vient la révolution, et cette révolution a comme une odeur d’essence.
Un énorme spectacle de lumières, d’éclairages et de fumée. Une ambiance complètement post apocalyptique.
Après une petite révolution quoi de mieux pour se remettre de nos émotions qu’une partie de street fighters ? Voire même une de civilisation fighters ? En gros c’est exactement comme un street fighter mais avec les musiciens de la tournée, petit combat opposant le côté droit et le côté gauche de la salle.
Petit moment de nostalgie, en effet on apprend grâce à son documentaire sur Amazon Prime, qu’il avait déjà l’habitude de faire des combats de street fighters sur sa première tournée
 
Continuant sur la nostalgie Orelsan joue un medley de 13 anciens morceaux : Sous influence / Changement / Jimmy Punchline / Courez courez / Soirée ratée / Si seul / Si facile / À l’heure où je me couche / Bloqué / Dans ma ville, on traîne / Christophe / Bonne meuf / Rêves bizarres.
Comme parfois les images parlent d’elles mêmes voici une vidéo que j’ai prise de cette partie du concert (avec en plus des aléas du direct)
 
(Filmé au téléphone dans la foule pardonnez la qualité)
Le concert continue avec le titres « Baise le monde » et sa conscience politique, « le chant des sirènes » et son égocentrisme naissant, « seul avec du monde autour » qui prend encore plus de sens quand on le voit sur scène devant autant de fans.
La première partie du concert s’achève avec « ensemble » et « Athéna » deux chansons d’amour sublimées par skread et phazz aux manettes.
 
Après un rappel à base de « Aurelien une chanson ». Le show man apparaît suspendu tel Jacques Higelin en haut de la scène chantant « rêve mieux ». Le temps qu’il descende et cette fois il remonte mais dans un décor de chambre d’ado pour le désillusioniste positif « notes pour trop tard ».
 
Le concert se finit à base de centaines de sauts et de ronds dans la foule sur : « La terre est ronde », « basique » et enfin « shônen ». Ambiance banger et rock’n’roll.
 
Je sors de la salle encore sous l’euphorie du concert. Avec un Orelsan survolté et une esthétique post apocalyptique théâtralisée par les jeux de scène et les magnifiques visuels réalisés par Quentin Deronzier, qui vont si bien avec les morceaux.
 
Je sors de la salle des étoiles dans les yeux, prêt à créer une civilisation.
 
Chronique : Baptiste Pégurier
Photos : Video : Baptiste Pégurier & Anaïs Maudemain
Continuer la lecture

Houpette

Des riffs incisifs, une basse métronomique, des mélodies efficaces plongées dans une reverb spaciale et quelques vrais tubes qui restent en tête longtemps (oui, je me suis surpris à fredonner Yellow devant la caissière de Leclerc. « C’est Houpette ! » lui ai-je dit devant son air dubitatif), voilà la formule parfaite pour bouger frénétiquement ton petit corps musclé (ou pas) devant un concert du duo le plus super du moment. Un groupe très chouette de futures vedettes pour mettre des paillettes dans ta tête. Tu vas aimer tkt.

Chronique : Vlad Pill – Photos : Nao.k

Continuer la lecture

Clameurs

Clameurs n’est pas un projet musical commun.Clameurs est un portail. 

Sarah Procissi et Jean-Christophe Bournine ouvrent un passage vers un territoire différent, on y parcourt quelques paysages familiers mais on y fait également des découvertes inhabituelles.

La musique de Clameurs est de celles qui peuvent, en quelques notes, vous transporter ailleurs. Il ne s’agit pas uniquement des sonorités orientales ; les textures, le rythme, les percussions intermittentes, les mélodies entêtantes sont autant d’éléments qui forment un corps, une musique qu’on a l’impression de pouvoir toucher. L’utilisation de quelques effets, de samples et de drone est réussi et fait le lien entre tradition et modernité.

Cette rencontre entre la contrebasse et le oud est parfois une collision et parfois une caresse.

Laissez-vous toucher.

Article : Vlad

Video : Teddy & Simon Pégurier

Photo : Noel Noel 

Continuer la lecture
Fermer le menu