# 692 Ninety’s Story

Invité :  Ninety’s Story

Album semaine : Kid Congo & The Pink Monkey Birds – La
Arana Es La Vida

Le 17 mai 2016

image

 Kid Congo: La
Araña

Kid Congo: We
Love You

Bizarre Cooking Accident  : Starting Out The Day

Ninety’s
Story
 :
Church

Ninety’s
Story
 :
Exashare

Radiohead : Identikit

Kaos Karma :  Drone

Kid Congo: Anything
to Say

Ninety’s Story : Mogwai

Ninety’s
Story
: Church

Ninety’s
Story
:
Chamber of reflection (Cover Mac DeMarco)

Kid Congo: Ricky
Ticky Tocky

image

 Contact :

Ninety’s Story

Bouhanna.D@live.fr

ninetysstory@gmail.com

www.facebook.com/NinetysStory

http://soundcloud.com/ninetystoriescompany

Fabio Giberti

angegiberti@hotmail.fr

www.facebook.com/pages/Hot-Nacho-Fabio-Giberti/355839064442259

www.myspace.com/dark39ndirtfashon

Motel ***

Philippe
Vernay :

06
60 20 54 44

philippe.vernay@neuf.fr 

philippe.vernay1@libertysurf.fr

info@
motel-music.net

management@motel-music.net

http://www.motel-music.net/

motel3.blogspot.com

Bizarre Cooking Accident

bizarre.cooking.accident@orange.fr

https://soundcloud.com/bizarre-cooking-accident

https://www.facebook.com/BIZARRE-COOKING-ACCIDENT-140288272649003/

image

 Les PodCast :
http://agoracotedazur.fr/category/loreille-qui-gratte/

image

 Les Videos :

Ninety’s story

Exashare https://youtu.be/1J2CXJaKuVE

Mogwai https://youtu.be/UUUtcVrEJSA

Church https://youtu.be/2pbOd1zlyJE

Chamber of reflection  (Cover Mac Di Marco) : https://youtu.be/p3c2IBjKjmE

sur une île
déserte
https://youtu.be/P9pcM5QZk3E

La Session https://youtu.be/D1tHciZfpy8

Les chroniques

Kid Congo & The Pink Monkey Birds :  La Arana Es La Vida https://tmblr.co/ZFA7bx26euA39

Bizarre Cooking Accident https://youtu.be/OEUCR5CqXTo

Kaos Karma https://tmblr.co/ZFA7bx26etDL-

Les annonces de
concert
https://youtu.be/AOW4_M-LUMQ

Vus et Entendus https://youtu.be/BwXnUCWDm_g

image
Continuer la lecture

Kid Congo & The pink monkey birds : La Arana Es La Vida

image

Après l’album Haunted Head en
2013, voici le 7eme album de Kid Congo, l’inconnu et à la fois légendaire
Mexico-Californien

(Heureusement les parents du
Kid purent passer la frontière… Trump n’était qu’en culottes courtes et ne pensait
pas à ériger de mur, à cette époque)

Sans grosse notoriété, Kid
Congo fut « quand même » guitariste au sein des Cramps et joua également avec Nick Cave and the Bad Seeds. Rien que
ça !

Nous sommes dans les années 80’ : après avoir été président
du fan club des Ramones, à 20 ans, Brian Tristan (Kid Congo) fonde The Creeping Ritual, groupe qui devient The Gun Club. Puis Brian rejoint les Cramps.
Ce sont eux qui le baptisent Kid Congo Powers.

De 1983 à 1988 Il revient au
sein du Gun Club, mais il les re-quitte
pour intégrer alors Nick Cave and the Bad
Seeds
à Berlin. Là, Il participe, excusez du peu, aux 5e et 6e
albums et plusieurs tournées de Nick Cave

Finalement à la fin des
années 1990 il se lance dans une carrière solo

Kid Congo
est atypique ! Ce dernier album au titre en espagnol (comme son premier) La Araña Es La Vida est autoproduit
et a été enregistré dans la salle de sport d’un lycée. Mais il a choisi un label
bien cool pour distribuer cet album :  « In The Red Records » (Thee Oh Sees,  Black Lips, Jay Reatard, etc.

La Araña Es La Vida fait un bien fou à écouter… Mais que raconte donc ce
disque ? C’est une « ode à la grande déesse
femme-araignée
de Téoticuhan, connue pour provoquer des érections matinales
hallucinogènes et protéger des enfers ». Sacré programme !

Un peu de culture : Téoticuhan était la plus grande ville du
Mexique il y a 2000 ans (période Maya)

Sur ce disque si on trouve quelques
titres instrumentaux, style surf music mais bien arrosé de téquila quand même !
Il y a surtout de l’excellent rock garage où l’on retrouve bien toutes les
influences du Mexicanos, avec une voix qui n’est pas sans rappeler certaines autres
et que je vous laisse deviner.

Notons que la pochette du
vinyle est bien plus belle de celle du CD. Les 10 titres de l’album se
dégustent comme autant de Tortillas bien épicés. J’ai pris un énorme plaisir à
écouter ce très bon disque rock où le Kid fait merveille.

Enfin, j’avoue avoir écouté
l’album plusieurs fois le matin et pour le côté hallucinogène et les enfers :
j’ai rien noté de particulier à mon réveil ! ! !  

Essayez donc ! vous
verrez…

Gil Tau

Continuer la lecture

Kaos Karma : blues électroïde

image

Kaos Karma  

 C’est Fabio Giberti qui se
cache derrière Kaos Karma et qui donne un nom à sa musique : blues électroïde.  On
a bien une idée sur les raisons du nom de Kaos Karma, mais c’est surtout en
écho à Kerouac et ses obsessions et, bien sûr, l’allitération en K qui plaisait
à Fabio.

Adolescent, il a lu Kerouac, et
c’est le fil rouge de cet album. Il s’est attaché à adapter des textes issus de
Mexico City Blues un recueil de
poèmes sombres et très libres, influencés par le jazz.

De toute façon, ce que fait Fabio
d’ordinaire, même en dehors de lire Kerouac, est toujours un peu sombre

Gil Tau

Extraits d’une ITW de Fabio :

Si Kerouac tourne autour de la dope, du sexe, du
désenchantement, Link Wray et Jim Morrison t’ont influencé également,
non ?

Oui mais Pas seulement, j’avais
en permanence Vega et Christophe à l’esprit pendant l’enregistrement. Avec Pits, j’ai remixé et masterisé l’album,
il a apporté des idées très précieuses.

Pits bosse entre autres avec
les Dum Dum Boys. Baldu, autre membre des Dum Dum Boys et Pascal D’Oriano, le
batteur, sont des potes.

Pits est ingénieur du son, il
s’occupe souvent de mixer et masteriser les Dum Dum Boys.

Link Wray,
c’est surtout sa guitare qui est présente chez moi. Pour Morrison, oui, j’ai tellement écouté les Doors…Alors…

Tu as tout fait tout seul dans ton home-studio ?
Effectivement, les guitares, les
voix, les basses, jouées à la guitare et bidouillées ensuite. D’habitude je
pose une vraie basse, mais ici je cherchais une unité de son

L’album sort en vinyle…
Oui, à l’ancienne ! Face A, face
B…Sur Ki-mono Records.
Ce label a été monté par un ami de Cannes
Phil Vernay
(ndlr : il a participé à
l’oreille qui gratte
). Il joue dans un groupe appelé Motel. C’est un groupe de Paris. Ils en sont à trois albums.

Quelles sont tes autres références musicales ?
Tout le catalogue Sun. Le blues, le
vrai. Pas la tambouille pour « club de bridge, façon Clapton ». La
pop anglaise des sixties, la country, des Dixon Brothers à Ry Cooder, Cale,
Nico, Beefheart… Je m’arrête là, sinon j’y passe la nuit !

Merci Fabio et à très bientôt
en concert

Continuer la lecture

la parution de ‘magic’ s’interrompt

La fin de la parution de Magic est pour moi la fin de toute une époque.
Je suis abonné à ce magazine quasiment depuis son premier numéro, car
j’ai tout de suite accroché sur son esprit fanzine, ses partis pris, sa
maquette épurée et bien sur ses choix musicaux.
Ce magazine m’avait
fait délaisser les trop politisés Inrockuptibles et je dois avouer que
je me sens aujourd’hui un peu orphelin

🙁

Simon Pégurier 

http://www.magicrpm.com/apres-vingt-et-un-ans-en-kiosque-la-parution-de-magic-sinterrompt/

Continuer la lecture

# 691 Needs

Invité : Needs

Album de la semaine : Parquet Courts :  Human Performance

Le 03 Mai 2016

  Parquet Courts : Dust

Parquet Courts : Two Dead Cops

Dinno : Réflexion solaire

Needs : Valentine (OQG edit)

Needs :Punch
Drunk Love

Needs :Broken
Beauty

The Shoes : Give It Away

Prince : When Doves Cry

Parquet Courts :
Pathos Prairie

Needs :June Colors

Parquet Courts :
Paraphrased

Needs :Chandelier (Sia super drunk version)

Contact :

Needs

needstheband@gmail.com

http://needstheband.wix.com/needs

https://www.facebook.com/needstheband

Dinno

dinnoband@gmail.com

http://soundcloud.com/dinnoband

 Les PodCast
:

http://agoracotedazur.fr/category/loreille-qui-gratte/

Les
Videos :

Needs

Punch Drunk Love : https://youtu.be/zluBjdhaKzA

Broken Beauty : https://youtu.be/ySFU-1Ig9-c

June Colors : https://youtu.be/qrnTI4KfDjg

Chandelier (Cover Sia)
–  super drunk version https://youtu.be/SyXGvleh7zA

Session de Needs https://youtu.be/N4xDFrQg3bM

Les Chroniques

Parquet
Courts  
: Human
Performance https://youtu.be/hkMT_ve2toE

Dinno https://youtu.be/CrG56SbSgiM

The Shoes https://youtu.be/9icSr7pJnm0

Les
annonces de concert https://youtu.be/u79Ds3QvuOc

Vus
et Entendus : Ya OK Yeah & Russell
Swallow
https://youtu.be/TF-reLdJgOE

Hommage
a Prince de 
Simon Pégurier

https://youtu.be/o2qW6r1GpXs

De 
Loïc Swiny

https://tmblr.co/ZFA7bx25R51k_

Continuer la lecture

Parquet Courts  : Human Performance

image

Les Parquet Courts sont américains, mélange cool et condensé de tout
ce que le rock indépendant ricain nous a donné depuis plusieurs décennies, de Pavement bien sûr à Sonic Youth. On ajoutera aussi une pointe de Television sans oublier une pincée de Velvet Underground bien sûr.

On avait déjà craqué sur ce quatuor
de Brooklyn (Austin Brown, Andrew et Max
Savage et Sean Yeaton
), leurs prestations scéniques volcaniques, leur
discographie impeccable et une progression constante, nous faisait espérer
encore mieux et c’est fait grâce à ce tout à fait excellent, Human Performance.

Leurs précédents albums très
remarqués contenaient déjà des pépites de rock indé… mais nous espérions encore
mieux ! Et ça y est, il est là, sorti sur le label Rough Trade, le
super 5eme album génial et foutraque comme on aime.

Parce que Savage et Brown
sont des auteurs de talent, quelques chansons atteignent les must en matière de
rock indé.

Les chansons ? Parlons-en :
De Dust
à l’accrocheuse Human Performance, l’explosive Paraphrased, la lancinante
Two
Dead Cops
, tout est excellent !

Mais, la pièce de résistance
est sans conteste One Man, No City dont les riffs de guitare évoquent Run Run Run d’un certain Lou Reed du Velvet

Il y aura une lute serrée
pour le disque de l’année àl’OQG, Parquet
Courts
nous donne là son meilleur disque, sexy et noir, aux arrangements
nickels et bien moins simpliste qu’il n’y parait.

Human Performance est désormais l’album le plus ambitieux de Parquet Courts : une œuvre jouissive,
nous avons adoré ! C’est également leur album le plus accessible. 

Trêve de bavardage achetez
cet album et voyez les clips, vous ne serez pas déçus

 Gil Tau

facebook.com/Parquet-Courts

Continuer la lecture

Dinno

image

Si la pop française peut
paraître parfois un peu chichiteuse, ce n’est clairement pas le cas avec Dinno

Dinno sort
de sa montagne lozérienne pour composer une pop ensoleillée, baroque et
paysanne.  On dit que l’élan dadaïste de Léo Lacan et Mathieu Teissier, les deux têtes pensantes de ce projet, affranchit
les instruments de toute hiérarchie : là, le son d’un quatuor à cordes,
ici le charme d’un synthé à pile, plus loin, les cordes pincées d’un clavecin,
pendant qu’une guitare folk joue en compagnie d’un Mellotron. On trouve même de
petites flûtes hippies…Je vous le disais, il y a de tout ! On sent
d’ailleurs leur amour pour tous ces instruments vintage  

Réalisé à la maison avec les
moyens du bord, leur premier EP paru sur le label Music Unit le 14 mars, dévoile un univers singulier aux résonances
psychédéliques avec leur duo de voix tout à fait « Beatles »

Cette pop baroque du duo à la
force de nous plonger, grâce aux instruments, dans l’insouciance des 70′s et
ses musiques psychés.

Frais et musicalement riche, de
belles découvertes comme celles là, on en redemande.

 
Gil Tau

Contact :

Dinno

dinnoband@gmail.com

http://soundcloud.com/dinnoband

Continuer la lecture

Adieu M.Hubert Mounier

Avec son autorisation, j’ai piqué ces quelques lignes à mon ami
Jean Michel Spagnol pour rendre hommage à Hubert Mounier  (l’ex chanteur de l’Affaire Louis’ Trio).

Je suis vraiment triste, ce bonhomme était profondément
attachant et avait trouvé la formule magique pour écrire des pop song parfaites.

image

Hubert écrivait des chansons et dessinait des petits personnages en noir et
blanc.
Hubert postait des images de martiens, de pin ups ou de vieilles bd, Hubert
reprenait ses anciennes chansons à la guitare devant une webcam comme un
adolescent qu’il était resté
Hubert avait écrit quelques unes des plus belles chansons qu’il m’ait été donné
d’entendre, il m’avait redonné envie de refaire de la musique avec son premier
album solo et il avait eu la gentillesse d’écouter mes maquettes de la Constante, et l’album une fois fini en me précisant
sa chanson préférée.
Hubert c’était un peu l’enfant des Beatles et de
XTC qui aurait décidé de commencer sa carrière comme une farce avant de devenir
plus grave, plus adulte.
Ce matin Hubert est mort, il avait mon âge et au delà
du chanteur c’est tout un pan de ma vie qui part

“ autant se dire adieu avant qu’on soit trop vieux ….”

Bon voyage l’ami, vous allez pouvoir faire un sacré boeuf avec Francois
Lebleu en contemplant à la fois cette “ chic planète ” et “ la
vue sur la mer ”

 
Jean-Michel Spagnol

Continuer la lecture
Fermer le menu