Walter Pink vu par Baptiste Pégurier

Les bonnes nouvelles ne sont pas légions .

C’est pourquoi réjouissons nous de voir émerger le compte rendu et les photos de Baptiste Pégurier ( fils de son père ) , 16 ans qui nous fait espérer l’idée que nous allons rempiler pour 25 ans encore .

J’ai eu la chance d’assister ce mardi à la « cultissime » émission l’oreille qui gratte, au programme de cette belle soirée nous accompagnent les Walter Pink et les mesures sanitaires d’usage.

Arrivé en avance nous attendons le journal local pour une courte interview à l’occasion des 25ans de l’émission. Interview fini le groupe arrive !

Nous sommes dans l’obligation d’entamer la première heure avec seulement vos deux chroniqueurs habituels et désormais historiques Simon et Gilbert.

Au programme une chronique sur l’album de la semaine, celui de Thurston Moore et sur une autoprod suivie de l’histoire du rock et enfin les annonces des concerts à venir (enfin ceux qui nous restaient alors ).

Deuxième heure coupée par les infos nous enchaînons avec le jingle réservé aux invités et la fameuse session acoustique. Au programme de cette semaine nous avons rencontré Walter Pink, groupe de rock alternatif d’Antibes. Le groupe nous parle un peu de leur début puis commence la session acoustique avec leur titre « (For a) ride ».

Malheureusement notre meilleur ennemi, le larsen, c’est invité ! Le temps de passer un morceau d’eux en studio nous avons réglé les aléas du direct et c’est reparti !

Le groupe continue de nous jouer leur morceau et nous propose une reprise de la célèbre chanson des Pink Floyd « Wish you were here ». La session acoustique se fini par « Community » un morceau anglais assez politisé.

Walter Pink c’est avant tout un groupe avec beaucoup d’influences pour chacun de leur membre, chaque musicien a une place importante. Sans vraiment parler de solo, chaque instrument a le droit à son petit moment de gloire. Le tout sublimé par les textes de leur chanteur, assez concis et imagés, se rapprochant grandement du style de Bertrand Cantat.

Une bien belle soirée, que je souhaite renouveler au plus tôt, malheureusement en ce moment les projets ont la fâcheuse tendance à se reporter.

Baptiste Pegurier

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu