Lettre à un compagnon de route. Que dis-je lettre à mon ami, a mon alter ego.

v:* {behavior:url(#default#VML);}
o:* {behavior:url(#default#VML);}
w:* {behavior:url(#default#VML);}
.shape {behavior:url(#default#VML);}

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

Après 5ans de bon et loyaux service à nos côtes mon acolyte Mr Alain, débranche son oreillette. 5ans à s’astreindre à une émission hebdomadaire, je vous assure que ce n’est pas facile. J’en sais quelque chose. Il est donc normal que peu à peu une lassitude s’installe et qu’on ait envie de faire un break, de cesser le rythme effréné des nouveautés pour à nouveau se ressourcer sur des classiques inoubliables.

Je voulais juste faire un petit mot à mon ami Alain, pour le remercier d’avoir partagé avec moi si souvent le micro d’Agora. Lorsque j’ai proposé à Alain de rejoindre notre équipe jamais je n’aurais pensé même dans mes rêves les plus fous qu’il nous rejoigne et que durant 5 longues années il devienne le moteur principal de notre émission. Quand je lui ai préposé, bien sur je rêvais qu’il accepte je connaissais sa culture impressionnante de musique et aussi avec lui impossible de passer une soirée à s’ennuyer. Son humour distant sur les choses faisait qu’en fin de soirée on avait souvent mal aux mâchoires. Alain est moi on se croisait depuis 20ans pour s’être connus autour d’amis communs ou de guitares puis on s’est rencontrés tellement de fois à des concerts, en particulier a Dominique A. Au fur a mesure on finissait par se connaître davantage,  il était donc évident qu’un jour je lui propose de faire équipe avec nous.

L’oreille qui gratte c’était un duo (Benoit et moi) avec Alain très vite on est officiellement devenu un trio, je ne pensais plus jamais Benoit et moi mais Alain, Benoit et moi. Très vite Alain a trouvé sa place apportant chaque semaine des perles, assurant une rubrique vu et entendu, découvrant 4fois sur 5 le Blind test et donnant mille anecdotes sur un artiste  qu’il ne savait même pas qu’on écouterait.

Alain c’était un peu le Maitre Capello qui avait toujours la bonne référence, le tout dit d’une voix grave et moi derrière jouant à l’animateur et recentrant le débat. A ce petit jeu j’ai eu l’impression de me tirer une balle dans le pied en faisant entrer à l’oreille qui gratte quelqu’un de mille fois plus doué que moi. N’importe quel patron ou homme politique m’aurait dit « ne te fais pas seconder par un mec meilleur que toi sinon c’est la mort ».

C’est d’ailleurs par cette théorie que j’explique l’incroyable incompétence de tant de petits chefs. Mais moi je n’ai jamais regretté une seconde d’avoir Alain à mes cotes. C’est durant c’est 5 années que l’oreille a connu ses plus belles heures. La naissance des Nuit Qui gratte on la doit à lui et à Mr Pirate. Pour la 500e nous étions 3 derrière le micro. Et durant nos 36 heures de direct non stop (le Week-end qui gratte) Alain n’aura pas fermé un œil une seconde alors que moi j’ai bien du dormir 5h. Pendant 36 h il est resté au top derrière les manettes prenant quelques fois une guitare. C’est aussi Alain qui a crée notre page My Space qui à ce jour est notre page Web la plus visitée.

Nous avons longuement réfléchi, faut il continuer l’Oreille qui gratte ?

Garder l’émission en l’état ce n’est plus possible je ne pourrais tenir le rythme. Tout le monde sait que je ne suis pas un grand sportif et L’oreille Qui Gratte sans Alain c’est plus qu’un marathon. Autant dire que pour moi c’est impossible. Je sais que je peux compter sur Benoit, Gilbert et toute l’équipe de professionnels d’Agora. Nous avons donc réfléchi avec Benoit a un nouveau concept mensuel nocturne, ce concept a été validé par la direction d’Agora et prendra effet à partir de janvier, mais je ne vous en dis pas plus pour l’instant, si celui-ci n’avait pas accepté je craignait le silence radio. J’ai aussi pensé à changer le nom de l’émission L’Oreille Qui Gratte sans Alain c’est plus vraiment l’Oreille qui gratte, la couleur musicale ce sera plus calme plus pop, plus consensuel, l’Oreille risque plus de nous chatouiller que de nous gratter.

Avec ce concept mensuel qui sait peut être qu’Alain nous retrouvera, en effet ce concept est beaucoup moins astreignant pour nous tous, tout en conservant le plaisir.

Stephen Eicher (que nous avons interviewé ensemble  sur la place du grand Jardin à Vence) chante je n’ai pas d’autre amis comme toi. A chaque fois que j’entends ce morceau je pense a toi.

Bon Alain, je te le dis encore une fois tu vas nous manquer, mais je comprends très bien ta décision, moi aussi l’idée d’appuyer sur pause me vient souvent. Je voulais simplement te remercier d’avoir passé toutes ces heures à nos cotés, et si le cœur t’en dit n’hésites pas une seconde à  revenir, je pense que nous pourrons encore passer ensemble des soirées formidables.

Je t’embrasse.

Simon.

PS : En attendant le nouveau concept, et malgré le départ de M. Alain the show must go on, mardi à 19 h 15 nous recevrons le formidable  Imbert-Imbert  et je n’en suis pas peu fier.

L’Oreille Qui Gratte

Sur Agora FM 94 (Pays Grassois) 94.10 FM (Pays Niçois)  88,90 (Pays Mentonnais)

www.loreillequigratte.com

www.facebook.com/pages/Loreille-qui-gratte/19623418094

www.youtube.com/user/loreillequigratte

www.myspace.com/loreillequigratte

www.wat.tv/loreillequigratte

www.wat.tv/agorafm

http://twitter.com/SimonPegurier

Laisser un commentaire

Fermer le menu